Financement et tarification des établissements et services sociaux et médico-sociaux - 5e éd.


Les politiques sociales constituent un champ complexe de dispositifs et d’actions. Les développements récents de nouvelles modalités de tarification dites « à la ressource disponible », « en fonction des besoins des personnes », « à la prestation » sont plutôt mal perçus : ils marqueraient l’introduction du néo-libéralisme économique dans le secteur social.
Pourtant, ces nouvelles modalités de tarification, le renouveau de la coopération entre les acteurs et la contractualisation pluriannuelle permettent, au contraire, au secteur social et médico-social de renouer avec les sources originelles de l’économie sociale en actualisant la réponse à la question du « pourquoi s’associer ? ».
L’actuelle régulation tutélaire et bureaucratique ne peut qu’imploser. Les acteurs du secteur social ont entre leurs mains l’alternative entre une implosion « sur la droite », à savoir une « régulation marchande », ou « sur la gauche », à savoir une « régulation sociale contractuelle ». La réponse à la crise à la fois identitaire et financière que connaît le secteur social ne sera pas néolibérale si les acteurs dépassent les intérêts corporatistes qui pourraient leur faire préférer le maintien de l’actuel statu quo. Telle est la conviction que l’auteur partage ici avec tous ceux qui ont en charge un domaine fondamental de notre démocratie.
D'ici la fin de ce premier quart de XXIe  siècle, les établissements, services et dispositifs devront conclure des CPOM mais des CPOM à 5 P  :
  • P comme pluri-annualité budgétaire
  • P comme pluri ESSMS et dispositifs
  • P comme pluri-financeurs
  • P comme parcours
  • P comme plateformes coopératives et territorialisées de services.

En savoir plus


Présentation


Les politiques sociales constituent un champ complexe de dispositifs et d’actions. Les développements récents de nouvelles modalités de tarification dites « à la ressource disponible », « en fonction des besoins des personnes », « à la prestation » sont plutôt mal perçus : ils marqueraient l’introduction du néo-libéralisme économique dans le secteur social.
Pourtant, ces nouvelles modalités de tarification, le renouveau de la coopération entre les acteurs et la contractualisation pluriannuelle permettent, au contraire, au secteur social et médico-social de renouer avec les sources originelles de l’économie sociale en actualisant la réponse à la question du « pourquoi s’associer ? ».
L’actuelle régulation tutélaire et bureaucratique ne peut qu’imploser. Les acteurs du secteur social ont entre leurs mains l’alternative entre une implosion « sur la droite », à savoir une « régulation marchande », ou « sur la gauche », à savoir une « régulation sociale contractuelle ». La réponse à la crise à la fois identitaire et financière que connaît le secteur social ne sera pas néolibérale si les acteurs dépassent les intérêts corporatistes qui pourraient leur faire préférer le maintien de l’actuel statu quo. Telle est la conviction que l’auteur partage ici avec tous ceux qui ont en charge un domaine fondamental de notre démocratie.
D'ici la fin de ce premier quart de XXIe  siècle, les établissements, services et dispositifs devront conclure des CPOM mais des CPOM à 5 P  :P comme pluri-annualité budgétaireP comme pluri ESSMS et dispositifsP comme pluri-financeursP comme parcoursP comme plateformes coopératives et territorialisées de services.

Caractéristiques

Pages

512


Collection

Guides Santé Social


9782100784714

EAN papier

EAN PDF

9782100790876


Droit d'usage
En savoir plus
Nb pages copiables 102
Nb pages imprimables 512
Taille du fichier 6042 Ko

Prix

38,99 €



Suggestions personnalisées

Comment soigner une phobie avec les TCC
Aide-mémoire - Risques psychosociaux et qualité de vie au travail
DEAF - Tout-en-un 2018-2019
La souffrance des soignants
collection1
 
collection 2
 
collection 3
 
collection 4

C est ici le meme sujet