Rome. Paysage urbain et idéologie

Des Scipions à Hadrien (IIe s. av. J.-C.-IIe s. ap. J.-C.)

Deux millénaires après la fondation de l'empire romain, Rome vient de voir se développer un vaste programme de recherches archéologiques, de restaurations de monuments et de remise en valeur des oeuvres conservées, qui a ouvert la voie à une réévaluation approfondie des données historiques et artistiques sur la Ville depuis la République jusqu'au Haut-Empire. Ce livre vise à mettre à la portée du public étudiant un panorama chronologique de ces récentes avancées en insistant sur l'évolution progressive du paysage urbain et sur les choix révélateurs des maîtres de Rome dans ce domaine.
L'effort de localisation des monuments cités par les sources écrites a été relayé par une réflexion globale sur leur fonctionnalité et sur la manière dont leur structure et leur décor architectural et statuaire constituaient le support visuel d'une propagande visant à imposer au monde péri-méditerranéen l'idéologie de Rome. Les programmes monumentaux des hommes de guerre ou d'État de la République, puis des empereurs, manifestent leur puissance militaire et gentilice, mais révèlent aussi leur interprétation des valeurs romaines traditionnelles et leur souci d'optimiser et d'individualiser leur image.
Les méthodes de l'« archéologie du regard » appliquées à la capitale du monde antique font une large part à l'étude de l'imagerie sculptée au sein des monuments et des espaces publics : elle se révèle en effet un marqueur privilégié d'une forme de médiatisation destinée à éveiller, par la répétition et les variations autour de thèmes porteurs, une réponse positive et un consensus des masses. Ce modèle de mise en scène visuelle apparaît comme une réussite caractérisée de la civilisation romaine.

Nathalie de Chaisemartin,archéologue et historienne de l'art, est maître de conférences en archéologie romaine à l'Université de Paris IV-Sorbonne, Institut d'Art et d'archéologie. Elle a travaillé au corpus des sculptures romaines de Tunisie, Byzacium II, Sousse etles sites environnants ; puis en Asie Mineure, publiant Les documents sculptés de Silahtaraga. Elle fait partie de la mission archéologique du sanctuaire de Létô à Xanthos (Lycie) et prépare actuellement la publication du théâtre et du portique de Tibère à Aphrodisias de Carie.

En savoir plus


Présentation

Deux millénaires après la fondation de l'empire romain, Rome vient de voir se développer un vaste programme de recherches archéologiques, de restaurations de monuments et de remise en valeur des oeuvres conservées, qui a ouvert la voie à une réévaluation approfondie des données historiques et artistiques sur la Ville depuis la République jusqu'au Haut-Empire. Ce livre vise à mettre à la portée du public étudiant un panorama chronologique de ces récentes avancées en insistant sur l'évolution progressive du paysage urbain et sur les choix révélateurs des maîtres de Rome dans ce domaine.
L'effort de localisation des monuments cités par les sources écrites a été relayé par une réflexion globale sur leur fonctionnalité et sur la manière dont leur structure et leur décor architectural et statuaire constituaient le support visuel d'une propagande visant à imposer au monde péri-méditerranéen l'idéologie de Rome. Les programmes monumentaux des hommes de guerre ou d'État de la République, puis des empereurs, manifestent leur puissance militaire et gentilice, mais révèlent aussi leur interprétation des valeurs romaines traditionnelles et leur souci d'optimiser et d'individualiser leur image.
Les méthodes de l'« archéologie du regard » appliquées à la capitale du monde antique font une large part à l'étude de l'imagerie sculptée au sein des monuments et des espaces publics : elle se révèle en effet un marqueur privilégié d'une forme de médiatisation destinée à éveiller, par la répétition et les variations autour de thèmes porteurs, une réponse positive et un consensus des masses. Ce modèle de mise en scène visuelle apparaît comme une réussite caractérisée de la civilisation romaine.

Nathalie de Chaisemartin,archéologue et historienne de l'art, est maître de conférences en archéologie romaine à l'Université de Paris IV-Sorbonne, Institut d'Art et d'archéologie. Elle a travaillé au corpus des sculptures romaines de Tunisie, Byzacium II, Sousse etles sites environnants ; puis en Asie Mineure, publiant Les documents sculptés de Silahtaraga. Elle fait partie de la mission archéologique du sanctuaire de Létô à Xanthos (Lycie) et prépare actuellement la publication du théâtre et du portique de Tibère à Aphrodisias de Carie.

Caractéristiques

Pages

270


Collection

Histoire


9782200263843

EAN papier

EAN EPUB

9782200243562


Droit d'usage
En savoir plus
Nb pages copiables 54
Nb pages imprimables 270
Taille du fichier 7137 Ko

Prix

26,99 €



Suggestions personnalisées

Byzance - 5e éd.
Introduction à l'histoire de l'Antiquité - 5e éd.
Les relations internationales depuis 1945 - 16e éd.
Les relations internationales de 1918 à 1939
collection1
 
collection 2
 
collection 3
 
collection 4

C est ici le meme sujet