La Grande-Bretagne et le monde

De 1815 à nos jours

Juin 1815 : avec la victoire de Wellington sur Napoléon Ier à Waterloo, la Grande-Bretagne accédait à la prééminence mondiale. Cet apogée devait durer un siècle, tant sur le plan militaire, avec la Royal Navy, première marine de guerre mondiale, qu’économique – elle se situe au cœur d’une vaste « économie-monde » qui constitue un premier âge de la mondialisation contemporaine – et colonial, avec un Empire regroupant en 1914 près du quart de la population de la planète. Contrairement à l’idée longtemps soutenue, la Première Guerre mondiale n’entraîna pas de recul de la puissance britannique faute, principalement, de véritable relève : ce n’est qu’au lendemain d’un second conflit mondial très coûteux pour la Grande-Bretagne que les États-Unis furent réellement en position de se substituer à elle. Dans un contexte de difficultés économiques chroniques, les Britanniques durent alors réduire leur engagement international, abandonner progressivement leur Empire colonial et hésitèrent entre l’engagement européen et la «  relation spéciale » avec les États-Unis. Toutefois, les deux dernières décennies du XXe siècle ont vu la Grande-Bretagne revenir au premier plan de la scène internationale, comme la crise irakienne du printemps 2003 a pu le démontrer. 
Au-delà de la seule histoire diplomatique, cet ouvrage tente de dégager les lignes de force, les principes directeurs qui structurent, à court, moyen et long terme, les rapports des Britanniques au reste du monde. ).

En savoir plus


Présentation

Juin 1815 : avec la victoire de Wellington sur Napoléon Ier à Waterloo, la Grande-Bretagne accédait à la prééminence mondiale. Cet apogée devait durer un siècle, tant sur le plan militaire, avec la Royal Navy, première marine de guerre mondiale, qu’économique – elle se situe au cœur d’une vaste « économie-monde » qui constitue un premier âge de la mondialisation contemporaine – et colonial, avec un Empire regroupant en 1914 près du quart de la population de la planète. Contrairement à l’idée longtemps soutenue, la Première Guerre mondiale n’entraîna pas de recul de la puissance britannique faute, principalement, de véritable relève : ce n’est qu’au lendemain d’un second conflit mondial très coûteux pour la Grande-Bretagne que les États-Unis furent réellement en position de se substituer à elle. Dans un contexte de difficultés économiques chroniques, les Britanniques durent alors réduire leur engagement international, abandonner progressivement leur Empire colonial et hésitèrent entre l’engagement européen et la «  relation spéciale » avec les États-Unis. Toutefois, les deux dernières décennies du XXe siècle ont vu la Grande-Bretagne revenir au premier plan de la scène internationale, comme la crise irakienne du printemps 2003 a pu le démontrer. 
Au-delà de la seule histoire diplomatique, cet ouvrage tente de dégager les lignes de force, les principes directeurs qui structurent, à court, moyen et long terme, les rapports des Britanniques au reste du monde. ).

Caractéristiques

Pages

320


Collection

Histoire


9782200244576

EAN papier

EAN EPUB

9782200245986


Droit d'usage
En savoir plus
Nb pages copiables 64
Nb pages imprimables 320
Taille du fichier 1321 Ko

Prix

23,99 €



Suggestions personnalisées

Le travail sur archives
La France d'Ancien Régime
L'empire colonial français : de l'histoire aux héritages - XXe-XXIe siècles
La Grande-Bretagne et le monde
collection1
 
collection 2
 
collection 3
 
collection 4

C est ici le meme sujet