Anthropologie de la mémoire


La mémoire est au rendez-vous dans maints domaines intéressant l'anthropologie et la sociologie : patrimoine, processus identitaires, commémorations, traditions, folklore, récits de vie, généalogie, transmission des savoirs et des savoir-faire, etc. En fait, le « tropisme mémoriel » se retrouve partout, avec sa pesanteur propre. Il importe donc de s'interroger : quel type d'objet scientifique la mémoire constitue-t-elle ? Et, en premier lieu, qu'entend-on par mémoire ? S'agit-il des phénomènes mnésiques attestés au niveau des seuls individus ? Ou bien encore de la notion équivoque de mémoire collective ? Et dans ce cas, quelle est la nature véritable du partage des représentations du passé spécifiques à un groupe ou à une société ?

Par ses réponses documentées et argumentées à ces questions, le présent ouvrage précise le champ d'une anthropologie de la mémoire. Après avoir posé dans la première partie les bases (biologiques, psychologiques et philosophiques) indispensables, il introduit une dimension essentielle : l'oubli. La mémoire, en effet, est une faculté dont les produits sont les souvenirs et l'oubli. On retrouve cette ambivalence de la mémoire, toujours tendue entre ces deux pôles, tout au long des quatre chapitres de la seconde partie, entièrement consacrés aux multiples usages sociaux et culturels du passé.

Ce livre s'adresse aux étudiants et chercheurs en anthropologie, sociologie, histoire, philosophie, sciences politiques et, plus particulièrement, aux premiers et deuxièmes cycles de ces disciplines où existent des enseignements spécialisés en rapport étroit avec les problématiques mémorielles (métiers du patrimoine, muséographie, médiation et transmission culturelle, histoire moderne et contemporaine).

Joël CANDAU est professeur d'anthropologie à l'Université de Nice-Sophia Antipolis où il dirige le Laboratoire d'Anthropologie « Mémoire, Identité et Cognition sociale » (LAMIC, E.A. 3179), composante de la Maison des Sciences de l'Homme de Nice. Son domaine de recherche est principalement l'anthropologie cognitive et sensorielle.


Les bases anatomiques et biologiques de la Mémoire. Faculté de mémoire et appareil psychique. Les fondements mythiques et philosophiques. Mémoire et raison pratique. Mémoires et amnésie(s) collectives. Conflits de mémoire. Chantiers de l'anthropologie de la mémoire.

En savoir plus


Présentation


La mémoire est au rendez-vous dans maints domaines intéressant l'anthropologie et la sociologie : patrimoine, processus identitaires, commémorations, traditions, folklore, récits de vie, généalogie, transmission des savoirs et des savoir-faire, etc. En fait, le « tropisme mémoriel » se retrouve partout, avec sa pesanteur propre. Il importe donc de s'interroger : quel type d'objet scientifique la mémoire constitue-t-elle ? Et, en premier lieu, qu'entend-on par mémoire ? S'agit-il des phénomènes mnésiques attestés au niveau des seuls individus ? Ou bien encore de la notion équivoque de mémoire collective ? Et dans ce cas, quelle est la nature véritable du partage des représentations du passé spécifiques à un groupe ou à une société ?
Par ses réponses documentées et argumentées à ces questions, le présent ouvrage précise le champ d'une anthropologie de la mémoire. Après avoir posé dans la première partie les bases (biologiques, psychologiques et philosophiques) indispensables, il introduit une dimension essentielle : l'oubli. La mémoire, en effet, est une faculté dont les produits sont les souvenirs et l'oubli. On retrouve cette ambivalence de la mémoire, toujours tendue entre ces deux pôles, tout au long des quatre chapitres de la seconde partie, entièrement consacrés aux multiples usages sociaux et culturels du passé.
Ce livre s'adresse aux étudiants et chercheurs en anthropologie, sociologie, histoire, philosophie, sciences politiques et, plus particulièrement, aux premiers et deuxièmes cycles de ces disciplines où existent des enseignements spécialisés en rapport étroit avec les problématiques mémorielles (métiers du patrimoine, muséographie, médiation et transmission culturelle, histoire moderne et contemporaine).
Joël CANDAU est professeur d'anthropologie à l'Université de Nice-Sophia Antipolis où il dirige le Laboratoire d'Anthropologie « Mémoire, Identité et Cognition sociale » (LAMIC, E.A. 3179), composante de la Maison des Sciences de l'Homme de Nice. Son domaine de recherche est principalement l'anthropologie cognitive et sensorielle.
Les bases anatomiques et biologiques de la Mémoire. Faculté de mémoire et appareil psychique. Les fondements mythiques et philosophiques. Mémoire et raison pratique. Mémoires et amnésie(s) collectives. Conflits de mémoire. Chantiers de l'anthropologie de la mémoire.

Caractéristiques

Pages

202


Collection

Sociologie


9782200267612

EAN papier

EAN EPUB

9782200260262


Droit d'usage
En savoir plus
Nb pages copiables 40
Nb pages imprimables 202
Taille du fichier 293 Ko

Prix

14,99 €



Suggestions personnalisées

Israël : l'obsession du territoire
Introduction à la psychologie du travail et des organisations
Aide-mémoire - Psychosexologie
Liberté Égalité Autonomie
collection1
 
collection 2
 
collection 3
 
collection 4

C est ici le meme sujet