Géographie de la végétation terrestre

Modèles hérités, perspectives, concepts et méthodes

La végétation terrestre, ressource vitale de toute société humaine, est l’un des objets naturels traditionnellement étudiés par la géographie physique. Or, le dépassement du vieux clivage entre géographie physique et géographie humaine, et surtout la montée en puissance des préoccupations environnementales obligent aujourd’hui à penser la végétation en des termes nouveaux et à la placer au cœur d’une réflexion géographique globale.
À travers un rappel historique, de la naissance de la « géographie des plantes » à la fin du XVIIe siècle à l’avènement d’une science de l’aménagement,cet ouvrage met en évidence dans premier temps comment l’approche géographique de la végétation s’est cristallisée autour de quelques grands modèles spatiaux (modèle zonal, étagement, mosaïque de communautés végétales) ou spatio-temporels (modèle du climax).
Ces héritages, encore présents dans les théories et les pratiques, éprouvent désormais leurs limites, et un nouveau questionnement s’impose face aux transformations qui affectent les sociétés humaines actuelles et face aux inquiétudes qu’elles suscitent. Une géographie de l’environnement est bien en train de s’écrire.
L’examen des réponses qui commencent à être données, l’analyse des concepts nés de ces interrogations (biodiversité, résilience, écosystèmes, paysage, continu et discontinu, etc.), permettent enfin de s’interroger sur les méthodes à mobiliser pour répondre à ces nouveaux enjeux.
Cette synthèse inédite, fondée sur une démarche épistémologique et méthodologique, propose une définition profondément renouvelée, contemporaine et interdisciplinaire de la « géographie de la végétation terrestre ».

En savoir plus


Présentation

La végétation terrestre, ressource vitale de toute société humaine, est l’un des objets naturels traditionnellement étudiés par la géographie physique. Or, le dépassement du vieux clivage entre géographie physique et géographie humaine, et surtout la montée en puissance des préoccupations environnementales obligent aujourd’hui à penser la végétation en des termes nouveaux et à la placer au cœur d’une réflexion géographique globale.
À travers un rappel historique, de la naissance de la « géographie des plantes » à la fin du XVIIe siècle à l’avènement d’une science de l’aménagement,cet ouvrage met en évidence dans premier temps comment l’approche géographique de la végétation s’est cristallisée autour de quelques grands modèles spatiaux (modèle zonal, étagement, mosaïque de communautés végétales) ou spatio-temporels (modèle du climax).
Ces héritages, encore présents dans les théories et les pratiques, éprouvent désormais leurs limites, et un nouveau questionnement s’impose face aux transformations qui affectent les sociétés humaines actuelles et face aux inquiétudes qu’elles suscitent. Une géographie de l’environnement est bien en train de s’écrire.
L’examen des réponses qui commencent à être données, l’analyse des concepts nés de ces interrogations (biodiversité, résilience, écosystèmes, paysage, continu et discontinu, etc.), permettent enfin de s’interroger sur les méthodes à mobiliser pour répondre à ces nouveaux enjeux.
Cette synthèse inédite, fondée sur une démarche épistémologique et méthodologique, propose une définition profondément renouvelée, contemporaine et interdisciplinaire de la « géographie de la végétation terrestre ».

Caractéristiques

Pages

288


Collection

Collection U


9782200270384

EAN papier

EAN EPUB

9782200273811


Droit d'usage
En savoir plus
Nb pages copiables 57
Nb pages imprimables 288
Taille du fichier 2017 Ko

Prix

22,99 €



Suggestions personnalisées

Géopolitique de l'aménagement du territoire - 3e éd.
Manuel de géographie quantitative
Géographies culturelles
Eléments d'épistémologie de la géographie - 3e éd.
collection1
 
collection 2
 
collection 3
 
collection 4

C est ici le meme sujet