La souffrance au travail. Quelle responsabilité de l'entreprise ?


Souffrance et travail : deux notions évoluant conjointement depuis les débuts de la modernité, deux entités de plus en plus prégnantes et qui ont invité chercheurs et praticiens des organisations à analyser leurs relations dans un monde économique complexe.
Cet ouvrage a l’ambition de changer la perspective habituellement adoptée en invitant des chercheurs de différents horizons (sciences de la gestion, sciences économiques, sociologie, psychologie, médecine) à interroger la responsabilité de l’entreprise dans la souffrance au travail.
Par-delà ses méthodes de management et de communication, ses impératifs économiques de production, l’entreprise a en effet un rôle et un devoir qui pourraient trouver leur expression dans la RSE (Responsabilité sociale de l’entreprise), un dispositif reposant sur une démarche volontaire : celle-ci pourrait ainsi fournir un cadre de travail et de prise en charge incitant les organisations à adopter une position préventive vis-à-vis des souffrances, dans une volonté de maintien et de pérennisation du potentiel de leurs salariés.
Ceci pose la question de la pertinence de la démarche RSE, quant à sa capacité à réguler la société et, conjointement, la question de la responsabilité objective de l’entreprise, dans le processus qu’elle semble nier, de montée en puissance de la souffrance au travail.
Pierre Bardelli est professeur émérite, ancien directeur d’Institut d’administration des entreprises (IAE), ancien président de l’université Nancy II. José Allouche est professeur des universités à l’IAE de Paris 1 Panthéon-Sorbonne et directeur de l’école doctorale Science de la décision et de l’organisation.

En savoir plus


Présentation

Souffrance et travail : deux notions évoluant conjointement depuis les débuts de la modernité, deux entités de plus en plus prégnantes et qui ont invité chercheurs et praticiens des organisations à analyser leurs relations dans un monde économique complexe.
Cet ouvrage a l’ambition de changer la perspective habituellement adoptée en invitant des chercheurs de différents horizons (sciences de la gestion, sciences économiques, sociologie, psychologie, médecine) à interroger la responsabilité de l’entreprise dans la souffrance au travail.
Par-delà ses méthodes de management et de communication, ses impératifs économiques de production, l’entreprise a en effet un rôle et un devoir qui pourraient trouver leur expression dans la RSE (Responsabilité sociale de l’entreprise), un dispositif reposant sur une démarche volontaire : celle-ci pourrait ainsi fournir un cadre de travail et de prise en charge incitant les organisations à adopter une position préventive vis-à-vis des souffrances, dans une volonté de maintien et de pérennisation du potentiel de leurs salariés.
Ceci pose la question de la pertinence de la démarche RSE, quant à sa capacité à réguler la société et, conjointement, la question de la responsabilité objective de l’entreprise, dans le processus qu’elle semble nier, de montée en puissance de la souffrance au travail.
Pierre Bardelli est professeur émérite, ancien directeur d’Institut d’administration des entreprises (IAE), ancien président de l’université Nancy II. José Allouche est professeur des universités à l’IAE de Paris 1 Panthéon-Sorbonne et directeur de l’école doctorale Science de la décision et de l’organisation.

Caractéristiques

Pages

356


Collection

HORS COLLECTION


9782200275938

EAN papier

EAN EPUB

9782200276881


Droit d'usage
En savoir plus
Nb pages copiables 71
Nb pages imprimables 356
Taille du fichier 1894 Ko

Prix

18,99 €



Suggestions personnalisées

Cultural Studies - 2e éd.
Enquêter sur la jeunesse
Sociologie de l'école - 5e éd.
Sociologie de la sexualité - 4e éd.
collection1
 
collection 2
 
collection 3
 
collection 4

C est ici le meme sujet