Femmes médiatrices et ambivalentes

Mythes et imaginaires

Lilith, Ishtar, Athéna, Déméter, Mélusine, Marie, Vis, Aglauros, Shran, et bien d’autres, toutes sont femmes, tout comme sont aussi femmes ces créatures effrayantes, Lilith, Umm Sibyan , et autres démones, ogresses, sirènes ou amazones contre lesquelles les hommes et les femmes se protègent en consultant d’autres femmes, devineresses, prophétesses et autres vetules. Car toutes ces femmes, d’ici et d’ailleurs, issues du passé ou du présent, réelles ou imaginaires, offrent par-delà leurs différences apparentes un même visage, celui de l’ambiguïté et des questionnements relatifs à l’ontologie même de la féminité dans les imaginaires masculins. Les portraits de femmes présentés dans cet ouvrage tentent de cerner, en abordant différents types d’êtres féminins, le mystère de la féminité dans ce qu’il possède de plus complexe : le rapport au sacré stigmatisé par l’ambivalence et illustré par la médiation. 
Réelles ou mythiques, ces femmes présentent toutes, à l’instar de la déesse, de la fée ou de la sirène, des facettes de la femme fatale dont la seule évocation résume tout un imaginaire masculin relatif à la femme, mère et amante, pourvoyeuse de plaisir et de richesses, mais aussi potentiellement dangereuse. Et, en particulier, sont redoutées celles d’entre elles qui ont échoué dans leur fonction d’épouse et de mère, entités nuisibles aux autres femmes et à leur progéniture, voire aux hommes eux-mêmes. Si le mystère de la vie lie indéfectiblement les femmes avec l’au-delà, elles en tirent aussi des capacités occultes qui en font aussi des médiatrices pourvoyeuses de biens matériels. Mais leur médiation se limite parfois à une tâche autrement plus noble : aider l’homme à accomplir son destin. 

Anna Caiozzo est maître de conférences HDR en histoire du Moyen Âge à l’université de Paris 7 Denis Diderot. 
Nathalie Ernoult est chercheuse UMR-ANHIMA et attachée de conservation au Centre Pompidou.

Avec les contributions de Sylvie Barnay, Jean-Louis Benoit, Jean-Patrice Boudet, Corin Braga, Louise Bruit, Anna Caiozzo, Sébastien Dalmon, Béatrice Delaurenti, Gaëlle Deschodt, Anne Ducloux, Nicole Edelman, Nathalie Ernoult, Philippe Faure, Jean-Pierre Giraud, Jean-Jacques Glassner, Ana Iriarte, Bogumil Jewsiewicki, Claire Kappler, Didier Lett, Brigitte Lion, Hyacinth S. Madondo, Thomas Mouzard, Alexandre Popovic, Anne Regourd, Aya Sakkal, Violaine Sebillotte, Chiwaki Shinoda, Blanca Solares, Mihaela Timus, Philippe Walter, Myriam White-Le Goff.


En savoir plus


Présentation


Lilith, Ishtar, Athéna, Déméter, Mélusine, Marie, Vis, Aglauros, Shran, et bien d’autres, toutes sont femmes, tout comme sont aussi femmes ces créatures effrayantes, Lilith, Umm Sibyan , et autres démones, ogresses, sirènes ou amazones contre lesquelles les hommes et les femmes se protègent en consultant d’autres femmes, devineresses, prophétesses et autres vetules. Car toutes ces femmes, d’ici et d’ailleurs, issues du passé ou du présent, réelles ou imaginaires, offrent par-delà leurs différences apparentes un même visage, celui de l’ambiguïté et des questionnements relatifs à l’ontologie même de la féminité dans les imaginaires masculins. Les portraits de femmes présentés dans cet ouvrage tentent de cerner, en abordant différents types d’êtres féminins, le mystère de la féminité dans ce qu’il possède de plus complexe : le rapport au sacré stigmatisé par l’ambivalence et illustré par la médiation. 
Réelles ou mythiques, ces femmes présentent toutes, à l’instar de la déesse, de la fée ou de la sirène, des facettes de la femme fatale dont la seule évocation résume tout un imaginaire masculin relatif à la femme, mère et amante, pourvoyeuse de plaisir et de richesses, mais aussi potentiellement dangereuse. Et, en particulier, sont redoutées celles d’entre elles qui ont échoué dans leur fonction d’épouse et de mère, entités nuisibles aux autres femmes et à leur progéniture, voire aux hommes eux-mêmes. Si le mystère de la vie lie indéfectiblement les femmes avec l’au-delà, elles en tirent aussi des capacités occultes qui en font aussi des médiatrices pourvoyeuses de biens matériels. Mais leur médiation se limite parfois à une tâche autrement plus noble : aider l’homme à accomplir son destin. 

Anna Caiozzo est maître de conférences HDR en histoire du Moyen Âge à l’université de Paris 7 Denis Diderot. 
Nathalie Ernoult est chercheuse UMR-ANHIMA et attachée de conservation au Centre Pompidou.
Avec les contributions de Sylvie Barnay, Jean-Louis Benoit, Jean-Patrice Boudet, Corin Braga, Louise Bruit, Anna Caiozzo, Sébastien Dalmon, Béatrice Delaurenti, Gaëlle Deschodt, Anne Ducloux, Nicole Edelman, Nathalie Ernoult, Philippe Faure, Jean-Pierre Giraud, Jean-Jacques Glassner, Ana Iriarte, Bogumil Jewsiewicki, Claire Kappler, Didier Lett, Brigitte Lion, Hyacinth S. Madondo, Thomas Mouzard, Alexandre Popovic, Anne Regourd, Aya Sakkal, Violaine Sebillotte, Chiwaki Shinoda, Blanca Solares, Mihaela Timus, Philippe Walter, Myriam White-Le Goff.

Caractéristiques

Pages

336


Collection

HORS COLLECTION


9782200272814

EAN papier

EAN EPUB

9782200281656


Droit d'usage
En savoir plus
Nb pages copiables 67
Nb pages imprimables 336
Taille du fichier 4649 Ko

Prix

22,99 €



Suggestions personnalisées

Sociologie de l'action publique - 2e éd.
Sociologie de la lecture
Sociologie de l'intervention sociale
L'individu et ses sociologies - 3e éd.
collection1
 
collection 2
 
collection 3
 
collection 4

C est ici le meme sujet