Organiser les marchés agricoles

Le temps des fondateurs

Jusqu’à une date récente, l’historiographie française ne s’est guère investie dans l’étude des transformations sociales et politiques des mondes agricoles dans la France du premier XXe siècle. Les mutations des sociétés rurales amorcées au XIXe siècle restaient un terrain d’investigation privilégié tandis que les sociologues et politistes s’emparaient de l’étude des transformations rapides connues après 1950. 
L’entre-deux-guerres marque pourtant une étape décisive. Grâce à Georges Monnet et au gouvernement de Front populaire, l’État crée un premier outil de politique publique: l’Office national interprofessionnel du blé (ONIB). Cette action répond à une crise des marchés agricoles durant les années trente, qui concerne aussi bien les céréales que le vin, la viande, le lait ou le sucre. Au-delà de la déstabilisation des prix à l’échelle mondiale, en France, on bascule d’une paysannerie composée de polyculteurs éleveurs à des groupes de producteurs érigés en acteurs économiques d’un marché national et international. Cette étape, traversée par les nombreux débats sur le corporatisme, se confronte à la difficile question du ravitaillement durant la Seconde Guerre mondiale. À la Libération, le maintien de l’Office montre l’intérêt de l’expérience, qui annonce certains choix lors de l’établissement de la politique agricole commune.
 C’est ce tournant qu’étudie le présent ouvrage, issu d’un colloque organisé en avril 2012 avec le soutien de FranceAgriMer. Réunissant des historiens français et étrangers, il s’appuie sur un travail d’archives, mais aussi sur l’histoire orale afin de montrer qu’à partir de 1930, les mondes agricoles font un pas décisif vers la modernité. 

Alain Chatriot est chargé de recherche au CNRS, CRH, Paris. 
Edgar Leblanc est Inspecteur général honoraire de l’agriculture et vice-président de l’Association d’histoire des sociétés rurales. 
Édouard Lynch est Professeur à l’Université Lyon 2, Laboratoire d’études rurales, Université Lyon 2..

En savoir plus


Présentation

Jusqu’à une date récente, l’historiographie française ne s’est guère investie dans l’étude des transformations sociales et politiques des mondes agricoles dans la France du premier XXe siècle. Les mutations des sociétés rurales amorcées au XIXe siècle restaient un terrain d’investigation privilégié tandis que les sociologues et politistes s’emparaient de l’étude des transformations rapides connues après 1950. 
L’entre-deux-guerres marque pourtant une étape décisive. Grâce à Georges Monnet et au gouvernement de Front populaire, l’État crée un premier outil de politique publique: l’Office national interprofessionnel du blé (ONIB). Cette action répond à une crise des marchés agricoles durant les années trente, qui concerne aussi bien les céréales que le vin, la viande, le lait ou le sucre. Au-delà de la déstabilisation des prix à l’échelle mondiale, en France, on bascule d’une paysannerie composée de polyculteurs éleveurs à des groupes de producteurs érigés en acteurs économiques d’un marché national et international. Cette étape, traversée par les nombreux débats sur le corporatisme, se confronte à la difficile question du ravitaillement durant la Seconde Guerre mondiale. À la Libération, le maintien de l’Office montre l’intérêt de l’expérience, qui annonce certains choix lors de l’établissement de la politique agricole commune.
 C’est ce tournant qu’étudie le présent ouvrage, issu d’un colloque organisé en avril 2012 avec le soutien de FranceAgriMer. Réunissant des historiens français et étrangers, il s’appuie sur un travail d’archives, mais aussi sur l’histoire orale afin de montrer qu’à partir de 1930, les mondes agricoles font un pas décisif vers la modernité. 

Alain Chatriot est chargé de recherche au CNRS, CRH, Paris. 
Edgar Leblanc est Inspecteur général honoraire de l’agriculture et vice-président de l’Association d’histoire des sociétés rurales. 
Édouard Lynch est Professeur à l’Université Lyon 2, Laboratoire d’études rurales, Université Lyon 2..

Caractéristiques

Pages

288


Collection

Armand Colin / Recherches


9782200281434

EAN papier

EAN EPUB

9782200283513


Droit d'usage
En savoir plus
Nb pages copiables 57
Nb pages imprimables 288
Taille du fichier 1425 Ko

Prix

23,99 €



Suggestions personnalisées

Sociologie du cinéma et de ses publics - 4e éd
Sociologie de la diversité et des discriminations
Sociologie de la jeunesse - 6e éd.
Histoire des idées sociologiques - Tome 2 - 5e éd.
collection1
 
collection 2
 
collection 3
 
collection 4

C est ici le meme sujet