Sociologie des mondes agricoles


Pendant soixante ans, les sociologues ont observé le déclin des paysans et annoncé parfois leur disparition. De leur côté, les démographes constatent aujourd’hui que les producteurs agricoles n’ont jamais été aussi nombreux à la surface d’une planète à dominante urbaine. Cette contradiction constitue une question majeure pour les sciences sociales des mondes ruraux. 
Dans cette perspective, les auteurs proposent une relecture des « classiques ». Comment s’est structuré le débat entre ceux qui annoncent la fin des paysans et ceux qui pronostiquent leur maintien dans un état transformé ou prolétarisé ? 
L’ouvrage revient sur les grands bouleversements qui ont affecté les campagnes françaises et le métier d’agriculteur. Il analyse la place singulière et paradoxale occupée dans la société française par les agriculteurs : minoritaires mais segmentés, dispersés mais pourtant bien repérables comme force sociale et politique. Il propose enfin d’appréhender la recomposition des paysanneries dans la globalisation autour de trois pôles : la famille, la firme et la subsistance. 


"Pourquoi faut-il repenser le monde agricole ?
"Parce que les agriculteurs apparaissent encore comme un groupe social facilement repérable dans la société française et parce cette population-là porte, à travers ses activités, de nombreux enjeux: économiques, environnementaux, alimentaires. Il faut repenser le monde agricole à l'aune de la réorganisation des formes productives, de la réorganisation des formes d'agriculture".
Un monde à repenser, Sud-Ouest, 7 février 2013
(ITW de François Purseigle et Bertrand Hervieu)

En savoir plus


Présentation

Pendant soixante ans, les sociologues ont observé le déclin des paysans et annoncé parfois leur disparition. De leur côté, les démographes constatent aujourd’hui que les producteurs agricoles n’ont jamais été aussi nombreux à la surface d’une planète à dominante urbaine. Cette contradiction constitue une question majeure pour les sciences sociales des mondes ruraux. 
Dans cette perspective, les auteurs proposent une relecture des « classiques ». Comment s’est structuré le débat entre ceux qui annoncent la fin des paysans et ceux qui pronostiquent leur maintien dans un état transformé ou prolétarisé ? 
L’ouvrage revient sur les grands bouleversements qui ont affecté les campagnes françaises et le métier d’agriculteur. Il analyse la place singulière et paradoxale occupée dans la société française par les agriculteurs : minoritaires mais segmentés, dispersés mais pourtant bien repérables comme force sociale et politique. Il propose enfin d’appréhender la recomposition des paysanneries dans la globalisation autour de trois pôles : la famille, la firme et la subsistance. 

"Pourquoi faut-il repenser le monde agricole ?
"Parce que les agriculteurs apparaissent encore comme un groupe social facilement repérable dans la société française et parce cette population-là porte, à travers ses activités, de nombreux enjeux: économiques, environnementaux, alimentaires. Il faut repenser le monde agricole à l'aune de la réorganisation des formes productives, de la réorganisation des formes d'agriculture".Un monde à repenser, Sud-Ouest, 7 février 2013
(ITW de François Purseigle et Bertrand Hervieu)

Caractéristiques

Pages

320


Collection

Sociologie


9782200354404

EAN papier

EAN EPUB

9782200284664


Droit d'usage
En savoir plus
Nb pages copiables 64
Nb pages imprimables 320
Taille du fichier 2181 Ko

Prix

22,99 €



Suggestions personnalisées

Sociologie de la sexualité - 4e éd.
Sociologies du genre - 2e éd.
Sociologie de la lecture
Révolution végane
collection1
 
collection 2
 
collection 3
 
collection 4

C est ici le meme sujet