Protocoles éditoriaux

Qu'est-ce que publier ?

Qu’est-ce qu’un livre, un film, une œuvre musicale… à l’ère de la dématérialisation des médias ? Avant l’essor d’internet, tout est simple. Fonds et formes coexistent. Le fond (le roman par exemple) n’est accessible que parce que la forme (journal, livre imprimé) l’a rendu possible. Les objets – livres, tableaux, disques, films 35 mm – ont une mission d’exposition. Ils signifient publiquement : ceci est une œuvre, inscrite dans l’histoire du genre cadré par son support. Ils incarnent la fonction de l’édition.
La dématérialisation bouleverse cet équilibre. Mais loin de détruire la fonction éditoriale, elle vient, au contraire, en souligner l’importance, car elle met au jour sa dimension profondément symbolique.
Si cette fonction existe et tient une telle place dans l’organisation sociale, à quoi l’assigne-t-on au juste ? Quelles routes symboliques suivent les messages destinés au public, et comment le public, se dispose-t-il autour d’elles ? Quelle est l’économie de ces divers processus ?
Pour traiter ces questions, Olivier Bomsel a réuni un collectif brillant de spécialistes de diverses disciplines. De leur dialogue, de la variété des exemples convoqués (invention de l’écriture, théâtre, bibliothèques, musique, cinéma, télévision, brevets, design…) émerge une nouvelle définition des médias à l’ère de la numérisation. Et l’économie qui s’en déduit.

Olivier Bomsel est professeur d’économie industrielle à MINES ParisTech et directeur de la Chaire ParisTech d’économie des médias et des marques.
Il a réuni les contributions de Benedetta Craveri, Robert Darnton, Jean-Jacques Glassner, Richard John, Yann Ménière, Pascal Nègre, Peppino Ortoleva et de François Regnault.

En savoir plus


Présentation

Qu’est-ce qu’un livre, un film, une œuvre musicale… à l’ère de la dématérialisation des médias ? Avant l’essor d’internet, tout est simple. Fonds et formes coexistent. Le fond (le roman par exemple) n’est accessible que parce que la forme (journal, livre imprimé) l’a rendu possible. Les objets – livres, tableaux, disques, films 35 mm – ont une mission d’exposition. Ils signifient publiquement : ceci est une œuvre, inscrite dans l’histoire du genre cadré par son support. Ils incarnent la fonction de l’édition.
La dématérialisation bouleverse cet équilibre. Mais loin de détruire la fonction éditoriale, elle vient, au contraire, en souligner l’importance, car elle met au jour sa dimension profondément symbolique.
Si cette fonction existe et tient une telle place dans l’organisation sociale, à quoi l’assigne-t-on au juste ? Quelles routes symboliques suivent les messages destinés au public, et comment le public, se dispose-t-il autour d’elles ? Quelle est l’économie de ces divers processus ?
Pour traiter ces questions, Olivier Bomsel a réuni un collectif brillant de spécialistes de diverses disciplines. De leur dialogue, de la variété des exemples convoqués (invention de l’écriture, théâtre, bibliothèques, musique, cinéma, télévision, brevets, design…) émerge une nouvelle définition des médias à l’ère de la numérisation. Et l’économie qui s’en déduit.

Olivier Bomsel est professeur d’économie industrielle à MINES ParisTech et directeur de la Chaire ParisTech d’économie des médias et des marques.
Il a réuni les contributions de Benedetta Craveri, Robert Darnton, Jean-Jacques Glassner, Richard John, Yann Ménière, Pascal Nègre, Peppino Ortoleva et de François Regnault.

Caractéristiques

Pages

264


Collection

HORS COLLECTION


9782200280673

EAN papier

EAN EPUB

9782200287986


Droit d'usage
En savoir plus
Nb pages copiables 52
Nb pages imprimables 264
Taille du fichier 4157 Ko

Prix

16,99 €



Suggestions personnalisées

Révolution végane
Introduction à la sociologie urbaine - 2e éd.
Sociologie de l'intervention sociale
Sociologie de la lecture
collection1
 
collection 2
 
collection 3
 
collection 4

C est ici le meme sujet