Le passé mis en texte

Poétique de l'historiographie française contemporaine

Comment les historiens français contemporains écrivent-ils l’Histoire ?
Comment se mettent-ils en scène ou au contraire cherchent-ils à dissimuler leur présence ? À quelles stratégies recourent-ils pour garantir la validité de leurs descriptions du passé ? Donnent-ils aux acteurs leurs propres voix, et de quelle manière intègrent-ils ces voix dans leurs textes ?
Se confrontant à ces questions, Philippe Carrard examine un large échantillon d’historiographie française contemporaine, allant des longues thèses d’histoire économique et sociale des années 1960 aux histoires culturelles d’aujourd’hui, en passant par les études centrées sur un événement et celles réhabilitant le rôle des acteurs.
Examiner le dernier stade de ce que Certeau appelle l’« opération historiographique », celui de l’écriture, permet de reposer certaines questions centrales, notamment celles de l’appartenance nécessaire de l’Histoire au genre narratif, de l’objectivité censée caractériser ce discours et de l’appartenance de l’histoire à une science légitime, bien que distincte des sciences naturelles et théoriques.
Sous l’angle qui lui est propre, ce livre entend ainsi participer aux débats sur l’état actuel des sciences humaines, au moment où le statut de celles-ci est remis en question par les différents « post » (modernisme, structuralisme, féminisme, etc.) qui occupent la scène intellectuelle depuis le début du XXIe siècle.

En savoir plus


Présentation

Comment les historiens français contemporains écrivent-ils l’Histoire ?
Comment se mettent-ils en scène ou au contraire cherchent-ils à dissimuler leur présence ? À quelles stratégies recourent-ils pour garantir la validité de leurs descriptions du passé ? Donnent-ils aux acteurs leurs propres voix, et de quelle manière intègrent-ils ces voix dans leurs textes ?
Se confrontant à ces questions, Philippe Carrard examine un large échantillon d’historiographie française contemporaine, allant des longues thèses d’histoire économique et sociale des années 1960 aux histoires culturelles d’aujourd’hui, en passant par les études centrées sur un événement et celles réhabilitant le rôle des acteurs.
Examiner le dernier stade de ce que Certeau appelle l’« opération historiographique », celui de l’écriture, permet de reposer certaines questions centrales, notamment celles de l’appartenance nécessaire de l’Histoire au genre narratif, de l’objectivité censée caractériser ce discours et de l’appartenance de l’histoire à une science légitime, bien que distincte des sciences naturelles et théoriques.
Sous l’angle qui lui est propre, ce livre entend ainsi participer aux débats sur l’état actuel des sciences humaines, au moment où le statut de celles-ci est remis en question par les différents « post » (modernisme, structuralisme, féminisme, etc.) qui occupent la scène intellectuelle depuis le début du XXIe siècle.

Caractéristiques

Pages

352


Collection

Le temps des idées


9782200277734

EAN papier

EAN EPUB

9782200290962


Droit d'usage
En savoir plus
Nb pages copiables 70
Nb pages imprimables 352
Taille du fichier 1270 Ko

Prix

27,99 €



Suggestions personnalisées

Au coeur des trous noirs
De l'infini
Une histoire du monde
Marx à la plage
collection1
 
collection 2
 
collection 3
 
collection 4

C est ici le meme sujet