La société du jugement

Essai sur les nouveaux pouvoirs de l'opinion

Des consommateurs endoctrinés par la publicité ; des citoyens dépossédés de tout pouvoir, des spectateurs apathiques, voilà ce que nous serions devenus. 
Mais en quelques heures, par une pétition circulant sur Internet, par une opération de boycott, les clients ou citoyens réputés passifs peuvent décider de l'échec commercial d'une marque, de l'ébranlement d'un candidat ou de la mise en cause d'un journaliste. 
Alors, qu'en est-il au juste ? 
Cet ouvrage fournit une analyse équilibrée, sans parti pris, de la montée en puissance du jugement dans la société contemporaine. Il repère derrière la prétendue indifférence des publics une activité réelle et multiforme d'interpellation, d'examen qui concerne tous les domaines du vivre ensemble. Le développement de stratégies de communication toujours plus sophistiquées ne signifie pas que les individus se laissent enrôler par ces dispositifs de captation. L'activité politique que certains estiment être en régression rebondit aussi dans ses objets et dans ses modalités. 
En s'appuyant sur de nombreux exemples (rôle des ONG, sommet de la Terre, affaire du Clemenceau) l'auteure montre que c'est sur le terrain spécifique de la communication que se créent et se discutent de manière privilégiée, les valeurs et les règles de demain.

Nicole D’Almeida est professeur en sciences de l’information et de la communication à l’Université de Paris IV-Sorbonne (Celsa).

Extension du domaine du jugement. Les lieux de la réputation. La réputation entre imputation et députation. Les institutions de la réputation. Se faire un nom et créer la légende de soi. Créer son propre système d'expression. Façonner un système médiatique à son image.

En savoir plus


Présentation

Des consommateurs endoctrinés par la publicité ; des citoyens dépossédés de tout pouvoir, des spectateurs apathiques, voilà ce que nous serions devenus. 
Mais en quelques heures, par une pétition circulant sur Internet, par une opération de boycott, les clients ou citoyens réputés passifs peuvent décider de l'échec commercial d'une marque, de l'ébranlement d'un candidat ou de la mise en cause d'un journaliste. 
Alors, qu'en est-il au juste ? 
Cet ouvrage fournit une analyse équilibrée, sans parti pris, de la montée en puissance du jugement dans la société contemporaine. Il repère derrière la prétendue indifférence des publics une activité réelle et multiforme d'interpellation, d'examen qui concerne tous les domaines du vivre ensemble. Le développement de stratégies de communication toujours plus sophistiquées ne signifie pas que les individus se laissent enrôler par ces dispositifs de captation. L'activité politique que certains estiment être en régression rebondit aussi dans ses objets et dans ses modalités. 
En s'appuyant sur de nombreux exemples (rôle des ONG, sommet de la Terre, affaire du Clemenceau) l'auteure montre que c'est sur le terrain spécifique de la communication que se créent et se discutent de manière privilégiée, les valeurs et les règles de demain.

Nicole D’Almeida est professeur en sciences de l’information et de la communication à l’Université de Paris IV-Sorbonne (Celsa).

Extension du domaine du jugement. Les lieux de la réputation. La réputation entre imputation et députation. Les institutions de la réputation. Se faire un nom et créer la légende de soi. Créer son propre système d'expression. Façonner un système médiatique à son image.

Caractéristiques

Pages

256


Collection

HORS COLLECTION


9782200269531

EAN papier

EAN EPUB

9782200356040


Droit d'usage
En savoir plus
Nb pages copiables 51
Nb pages imprimables 256
Taille du fichier -

Prix

23,99 €



Suggestions personnalisées

Les riches font-ils le bonheur de tous ? 2e  éd.
Éducation alimentaire
Approche psychanalytique des troubles psychiques - 2e éd.
Traité de psychologie de la motivation
collection1
 
collection 2
 
collection 3
 
collection 4

C est ici le meme sujet