Le cerveau et l'inconscient

Neurosciences et psychanalyse

D’un côté, les neurosciences et le cerveau, et, de l’autre, la psychanalyse et le sujet. Deux disciplines, habituellement fermées l’une à l’autre, voire antagonistes, deux logiques qui s’affrontent, celle de la rationalité scientifique et celle des lois du langage, et deux visions de l’humain ?
Les réserves émises par les neuroscientifiques eux-mêmes quant à leurs avancées et leur reconnaissance de la complexité du cerveau passent inaperçues car les effets d’annonce largement médiatisés de ces travaux font émerger la figure d’un humain « neuro-enchanté ». Ce scientisme exerce une telle fascination que l’inconscient freudien passe alors pour un obscurantisme.
Pourtant la science du cerveau (neurosciences) et la science du sujet (psychanalyse) ne peuvent pas s’ignorer. De Kandel à Damasio, de Edelman et Tononi à Naccache, la reconnaissance de l’œuvre freudienne est unanime.
Les savoirs et les technologies peuvent-ils fabriquer un nouvel humain, ni homme ni machine, hybride de systèmes électroniques et de corps biologique ? L’expérience subjective, les faits psychiques sont-ils rapportables à l’activité cérébrale, à la vie de la matière ?
Cet ouvrage montre que la psychanalyse joue le rôle de limite à la tentative d’objectivation de l’humain mais que des chemins s’ouvrent pour trouver des connexions entre la science du cerveau et la science du sujet sans que l’un ou l’autre champ de savoir y perde sa spécificité.

En savoir plus


Présentation

D’un côté, les neurosciences et le cerveau, et, de l’autre, la psychanalyse et le sujet. Deux disciplines, habituellement fermées l’une à l’autre, voire antagonistes, deux logiques qui s’affrontent, celle de la rationalité scientifique et celle des lois du langage, et deux visions de l’humain ?
Les réserves émises par les neuroscientifiques eux-mêmes quant à leurs avancées et leur reconnaissance de la complexité du cerveau passent inaperçues car les effets d’annonce largement médiatisés de ces travaux font émerger la figure d’un humain « neuro-enchanté ». Ce scientisme exerce une telle fascination que l’inconscient freudien passe alors pour un obscurantisme.
Pourtant la science du cerveau (neurosciences) et la science du sujet (psychanalyse) ne peuvent pas s’ignorer. De Kandel à Damasio, de Edelman et Tononi à Naccache, la reconnaissance de l’œuvre freudienne est unanime.
Les savoirs et les technologies peuvent-ils fabriquer un nouvel humain, ni homme ni machine, hybride de systèmes électroniques et de corps biologique ? L’expérience subjective, les faits psychiques sont-ils rapportables à l’activité cérébrale, à la vie de la matière ?
Cet ouvrage montre que la psychanalyse joue le rôle de limite à la tentative d’objectivation de l’humain mais que des chemins s’ouvrent pour trouver des connexions entre la science du cerveau et la science du sujet sans que l’un ou l’autre champ de savoir y perde sa spécificité.

Caractéristiques

Pages

176


Collection

n.c


9782200601393

EAN papier

EAN EPUB

9782200602604


Droit d'usage
En savoir plus
Nb pages copiables 35
Nb pages imprimables 176
Taille du fichier 915 Ko

Prix

14,99 €



Suggestions personnalisées

Sociologie de la jeunesse - 6e éd.
Le bilan avec le Wisc-V et ses outils complémentaires
Aide-mémoire - Les soins psychiatriques sans consentement
Violences conjugales : le droit d'être protégée
collection1
 
collection 2
 
collection 3
 
collection 4

C est ici le meme sujet