Histoire de la science moderne

De la Renaissance aux Lumières

Les sciences et leurs applications sont aujourd’hui partout. Elles ont contribué de manière puissante à façonner le monde contemporain, qu’il s’agisse de nos façons de vivre ou de nos façons de penser et de sentir.
Bien sûr, les sciences ont une histoire longue et compliquée, parce qu’elles impliquent de nombreux domaines de savoirs (mathématiques, chimie, géologie, etc.), de nombreux acteurs (les « scientifiques » au sens moderne et les érudits et savants qui les précèdent, mais aussi des techniciens, des professeurs, des amateurs, des utilisateurs, etc.), et des contextes très divers (géographiques, sociaux, économiques, philosophiques...).
Cet ouvrage se concentre sur un moment particulièrement important dans cette histoire multiple : les XVe-XVIIIe siècles. C’est durant cette période de mutation rapide et profonde que naissent les sciences au sens moderne. Ce phénomène se produit en Europe de l’Ouest (Italie, Angleterre, France, Allemagne, Pays-Bas principalement), en lien avec des transformations politiques et sociétales majeures (apparition d’États modernes, division de la Chrétienté, émergence de nouvelles techniques...), mais aussi à l’échelle du monde (développement des échanges commerciaux intercontinentaux, conquête et exploitation du Nouveau Monde par les Européens, etc.).
La « science moderne » a modifié en profondeur les structures traditionnelles des sociétés européennes, la France et l’Angleterre en particulier. En développant les prémices de la société industrielle et marchande qui triomphe au XIXe siècle, les sciences se sont peu à peu imposées dans les esprits comme une des clés du progrès et de la prospérité.

En savoir plus


Présentation

Les sciences et leurs applications sont aujourd’hui partout. Elles ont contribué de manière puissante à façonner le monde contemporain, qu’il s’agisse de nos façons de vivre ou de nos façons de penser et de sentir.
Bien sûr, les sciences ont une histoire longue et compliquée, parce qu’elles impliquent de nombreux domaines de savoirs (mathématiques, chimie, géologie, etc.), de nombreux acteurs (les « scientifiques » au sens moderne et les érudits et savants qui les précèdent, mais aussi des techniciens, des professeurs, des amateurs, des utilisateurs, etc.), et des contextes très divers (géographiques, sociaux, économiques, philosophiques...).
Cet ouvrage se concentre sur un moment particulièrement important dans cette histoire multiple : les XVe-XVIIIe siècles. C’est durant cette période de mutation rapide et profonde que naissent les sciences au sens moderne. Ce phénomène se produit en Europe de l’Ouest (Italie, Angleterre, France, Allemagne, Pays-Bas principalement), en lien avec des transformations politiques et sociétales majeures (apparition d’États modernes, division de la Chrétienté, émergence de nouvelles techniques...), mais aussi à l’échelle du monde (développement des échanges commerciaux intercontinentaux, conquête et exploitation du Nouveau Monde par les Européens, etc.).
La « science moderne » a modifié en profondeur les structures traditionnelles des sociétés européennes, la France et l’Angleterre en particulier. En développant les prémices de la société industrielle et marchande qui triomphe au XIXe siècle, les sciences se sont peu à peu imposées dans les esprits comme une des clés du progrès et de la prospérité.

Caractéristiques

Pages

288


Collection

Cursus


9782200613181

EAN papier

EAN EPUB

9782200613396


Droit d'usage
En savoir plus
Nb pages copiables 57
Nb pages imprimables 288
Taille du fichier 611 Ko

Prix

14,99 €



Suggestions personnalisées

Histoire de l'Espagne contemporaine - 3e ed.
L'Europe au XVIe siècle - 3e éd.
Guerre d'Algérie
La Méditerranée et le monde méditerranéen au temps de Philippe II - Tome 2
collection1
 
collection 2
 
collection 3
 
collection 4

C est ici le meme sujet